Les enjeux du projet

Ce projet est né d’un double constat :

  • les communautés Massai présentes dans la région très aride de Kaijado ont rarement accès à une source d’eau propre et à prix raisonnable

  • les femmes Massaï, en charge de nombreuses tâches au sein de ces communautés, sont pourtant très peu considérées et ne peuvent posséder ni terres ni bétail

 

Maji Mamas apporte une solution à ce double problème. L’entreprise construit des réservoirs d’eau associés à un système de gouttières qui permet de récolter, filtrer et stocker l’eau de pluie. Ces réservoirs peuvent être installés dans les écoles ou être achetés par des familles.

Ils sont construits en briques de terre qui s'imbriquent très facilement (ISSB). Cette technique permet à Maji Mamas d’employer 28 femmes Massaï sans formation approfondie.

 

Aujourd’hui, Maji Mamas compte développer plusieurs axes :

  • la vente directe d’eau propre et peu chère sur les marchés (un réservoir a déjà été construit sur un des marchés)

  • le développement de facilités de paiement, pour permettre également aux familles Massai d’acheter directement des réservoirs.

  • la vente de briques ISSBs, pour permettre aux familes de construire des bâtiments dans ce matériau peu cher, local et résistant

  • la sensibilisation des communautés Massaï aux questions d’hygiènes, et la vente de toilettes sèches suite à cette phase de sensibilisation

 

Les besoins du projet

 

  • Levée de fonds : pour l'instant l'entreprise sociale n’engrange pas de rentrées d’argent donc elle a besoin de subventions ou de dons pour investir dans du matériel de transport et de construction (actuellement cela lui coûte très cher de louer des camions pour transporter les matériaux de construction)

  • Professionnalisation et formalisation : Eliza a besoin d'enregistrer légalement son entreprise et de créer un compte en banque. Etant assez occupée à la communauté elle ne peut pas forcément prendre le temps de réaliser toutes les démarches à Nairobi. Pour formaliser le fonctionnement de MM, il faut aussi mettre en place des outils de suivi des dépenses.

 

  • Mise en place des activités commerciales : le projet progresse lentement et Eliza à vraiment besoin d’aide pour mettre en place les activités commerciales qui lui permettront de commencer à gagner de l'argent. Parmi ces activités il y a notamment la vente de l'eau sur le marché et la vente de briques. Il faut interroger les potentiels clients et faire le marketing de ses produits.

  • Formation informatique :  Eliza ne maîtrise pas Excel et Power point , ni toutes les fonctions gmail (drive etc..) or c'est pour elle crucial afin de gérer son projet et d'entretenir ses relations avec des ONG partenaires.

  • Communication interne : le contexte du projet est très particulier, comme il n’y a que peu de réseau et d'électricité et qu’une communauté peut être étendue sur des centaines de km², il est très difficile de communiquer auprès des 28 femmes et d’organiser une formation ou la construction d’un réservoir. Un des grands challenges de ce projet est d’arriver à mieux s'organiser en interne pour être plus efficace.

Eco-école d'Amerzgane
Maroc

Le projet

Récompensée par le label “Pavillon vert” pour son contenu pédagogique autour de l’écologie, l’école travaille depuis plus de 5 ans sur le recyclage, la gestion de l’eau, et l’énergie.

Les porteurs de projet

 

Toute l'équipe pédagogique de l'école est impliquée dans le projet. 6 professeurs, hommes et femmes, qui se sont battus pour faire de leur école un modèle !

Le lieu

Un petit village berbère à 20 minutes de Ouarzazate. Vous pourrez travailler depuis l'école.

FOLLOW'HER

Pour l'inclusion économique des femmes

Par des projets digitaux

A impact environnemental

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

  • Facebook Follow'Her
  • Twitter Follow'Her
  • YouTube Follow'Her
  • Vimeo Follow'Her

Contactez-nous

Sophie : 06 77 10 77 72

Juliette : 06 62 61 86 87

Julia : 07 86 25 02 88